banque
Accueil du site > enligne > Explication assurance vie

Explication assurance vie

mercredi 7 juin 2017,

Qu’est-ce qu’un contrat multisupport ?

Un contrat multisupport vous offre la possibilité d’investir sur différents supports : fonds en euros et unités de compte.

Au sein d’un même contrat, vous pouvez alors répartir votre investissement de façon stratégique en fonction de votre espérance de profit et de votre sensibilité au risque. La souscription de contrats multisupports vous permet de ne supporter les prélèvements sociaux qu’au moment des rachats ou lors de l’arrivée à l’échéance du contrat.

- Compartiment en unités de compte investies en actions : Les sommes versées sont essentiellement investies en actions : le plus souvent sous forme de parts de Fonds Commun de Placement (FCP) ou actions de SICAV qui représentent les unités de compte du contrat. Le montant de l’épargne varie en fonction de l’évolution de la valeur de ces unités. L’engagement de l’assureur porte uniquement sur le nombre d’unités de compte détenues. Le risque financier est entièrement assumé par l’adhérent.
- Compartiment en euros : Il offre les mêmes caractéristiques qu’un contrat en euros : sécurité et rendement régulier. Le risque financier est entièrement assumé par l’assureur. Il peut y avoir deux types de gestion concernant les contrats multisupports : la gestion libre et la gestion profilée.
- Gestion libre : C’est le souscripteur qui choisit la composition de son portefeuille et l’orientation qu’il souhaite donner à son épargne en choisissant les supports sur lesquels il veut investir. Il peut à tout moment modifier le contenu de son portefeuille en procédant à des arbitrages.
- Gestion profilée : Dans ce cas le souscripteur n’intervient pas directement dans la composition de son portefeuille. C’est l’assureur qui répartit l’épargne entre les différents supports et qui arbitre en fonction du risque désiré par le souscripteur : de "Prudent" à "Offensif".

Puis-je ouvrir plusieurs contrats d’assurance vie à mon nom ?

Oui, tout à fait !! Vous pouvez ouvrir autant de contrats d’assurance vie que vous le souhaitez pour accompagner chacun de vos projets de vie (préparer votre retraite, le financement des études de vos enfants, transmettre un capital, donner de l’argent à vos enfants ou petits-enfants ?).

Puis-je effectuer des retraits sur mon contrat d’assurance vie ?

Quand vous le souhaitez, vous pouvez disposer du capital sur votre contrat d’assurance vie en effectuant : - des retraits, ponctuels ou programmés ; - un retrait total de votre épargne, ce qui a pour effet de mettre fin à votre contrat. Sous réserve des dispositions légales en vigueur.

Quelle est la fiscalité liée à l’assurance vie ?

En cas de retrait : Pour les contrats souscrits depuis 26 septembre 1997, les intérêts compris dans le retrait sont intégrés à la déclaration des revenus de l’année, puis soumis au barème de l’impôt. Mais le souscripteur peut opter pour le prélèvement libératoire forfaitaire de : 35 % les quatre premières années, 15 % entre quatre et huit ans, et 7,5 % au-delà. Sur ces 7,5 %, il existe un abattement sur les intérêts de 9.200 euros pour un couple et 4.600 euros pour un célibataire.
- Contributions sociales : Pour les contrats multisupport, les 11% de prélèvements sociaux s’appliquent sur les produits perçus à l’occasion d’un rachat total ou partiel. En cas de rente viagère : Celle-ci sera soumise à l’impôt sur le revenu pour 70% de son montant en cas de mise en route avant 50 ans, pour 50% de 50 à 59 ans, pour 40% de 60 à 69 ans, pour 30% à 70 ans et plus. Elle sera aussi sujette aux prélèvements sociaux. En cas de décès : * Exonération des capitaux-décès dans la limite de 152 500€ par bénéficiaire pour les versements effectués avant les 70 ans de l’assuré (tous contrats confondus). Taxation à 20% du capital perçu, Au-delà.
- Application des droits de succession sur les primes versées après abattement de 30 500€ réparti entre les bénéficiaires au prorata de leurs parts pour les versements effectués après les 70 ans de l’assuré(tous contrats confondus). Les intérêts sont exonérés.

Pourquoi désigner un bénéficiaire ?

Les contrats d’assurance sur la vie bénéficient d’un régime civil et fiscal particulièrement favorable. En effet :
- au niveau fiscal, les sommes assurées échappent aux droits de succession, dans les limites et conditions prévues par la réglementation en vigueur.
- au niveau civil, le capital versé au bénéficiaire déterminé n’est pas soumis aux règles successorales, sauf primes manifestement exagérées.

Attention toutefois !! En cas de succession, le régime d’exonération ne s’applique qu’à une condition : l’assuré doit avoir désigné un ou plusieurs bénéficiaire(s) en cas de décès. Aussi, nous vous recommandons, de désigner un bénéficiaire de second rang afin d’éviter que le bénéfice de l’assurance vie ne tombe dans la succession du souscripteur en cas de prédécès, de révocation ou de renonciation du bénéficiaire de 1er rang.


RUBRIQUE :   

A propos de l'auteur

. Conseillère bancaire au sein d'un groupe national , Alexandra est aussi initiatrice d'une association de promotion de l'économie alternative depuis plus de 10 ans.

Crédit immobilier

Découvrez nos fiches techniques sur le crédit immobilier. Prêt amortissable, prêt in fine, prêt palier, assurance décès ... En savoir plus sur ces notions utilisées par la banque.

banque credit immobilier

Epargne

Livret A, plan épargne retraite, assurance vie, placements boursiers,ompte épargne logement ... découvrez nos fiches sur les solutions d'épargne proposées par les banques.

banque epargne

La banque

Nous vous proposons de nombreuses fiches afin de mieux comprendre la banque, son monde, son vocabulaire, ses notions et services ... de manière à mieux vous y retrouver devant votre banquier.

Labanque
Suivre la vie du site     Suivez nous sur Twitter    Facebook   


Partenaires :
Contact - Qui sommes nous ?
Annuaire
Dossiers
Actualité banque finance
Lexique vocabulaire bancaire
Convertisseur de devises
Calcul de prêt