Bourse, rétrospective 2023 et perspectives 2024

Bourse : rétrospectives 2023 et perspectives 2024

2023 a été une année marquée par des événements financiers significatifs qui ont modelé les marchés mondiaux. De la faillite de grandes banques américaines à la résilience des actions globales, chaque trimestre a apporté son lot de surprises. En se tournant vers 2024, les investisseurs cherchent à comprendre les leçons de l’année écoulée pour anticiper les tendances futures. Cette analyse se veut un éclairage détaillé des mouvements de marché en 2023 et des prévisions pour l’année à venir.

Les principaux événements financiers de 2023

Le premier trimestre de 2023 a été marqué par la faillite de la Silicon Valley Bank et de la Signature Bank aux États-Unis, déclenchant une instabilité notable sur les marchés. En réponse, la Réserve fédérale américaine (Fed) a rapidement mis en place un programme de financement à terme pour stabiliser le système bancaire et apaiser les inquiétudes croissantes.

L’inflation est restée une préoccupation majeure tout au long de l’année. Bien que globalement modérée, l’inflation des services a persisté, particulièrement dans les économies développées. En revanche, l’inflation des biens a décéléré plus rapidement, grâce à la dissipation des goulots d’étranglement dans les chaînes d’approvisionnement mondiales.

Les politiques monétaires ont continué de se durcir dans la plupart des grandes économies pour contrer l’inflation. La Fed a augmenté ses taux d’intérêt de 100 points de base (bps) entre janvier et juillet, stabilisant ensuite les taux entre 5,25 % et 5,50 %. La Banque centrale européenne (BCE), après des hausses successives, a marqué une pause en octobre 2023. À la fin de l’année, les taux directeurs sont restés inchangés dans les principales banques centrales, tandis que la Banque centrale japonaise a maintenu des taux stables, provoquant une forte dépréciation du yen.

Les marchés obligataires et de crédit

L’année a été particulièrement volatile pour les marchés obligataires. Les rendements des obligations du Trésor américain ont baissé au premier et au quatrième trimestre, mais ont connu une augmentation rapide au deuxième et troisième trimestres. En mars, les rendements ont chuté en raison des craintes sur le système bancaire. Cependant, une augmentation notable des rendements en août a été provoquée par une augmentation de l’offre d’obligations et une dégradation de la qualité du crédit américain.

Évolutions des marchés de taux

En parallèle, les rendements des obligations japonaises à 10 ans ont atteint des sommets inégalés depuis dix ans, frôlant les 1 %. La Banque centrale du Japon ayant assoupli sa politique de contrôle de la courbe des taux. Vers la fin de l’année, les rendements se sont ajustés à la baisse, anticipant des réductions potentielles des taux par les banques centrales en 2024. Les Bunds allemands à 10 ans ont clôturé 2023 à 2,01 %, contre 2,55 % en décembre 2022.

Les marchés de crédit ont offert une bonne surprise en 2023. Les écarts de crédit à haut rendement se sont resserrés plus que ceux des crédits de qualité, particulièrement après le premier trimestre. Cette contraction des écarts a été alimentée par des espoirs croissants d’un atterrissage en douceur de l’économie mondiale.

Performance des actions mondiales

Contrairement à 2022, les actions mondiales ont connu une année 2023 positive, avec une hausse d’environ 20 % (MSCI World). Plusieurs facteurs ont contribué à cette tendance haussière : maîtrise des pressions inflationnistes, gestion efficace de la crise bancaire régionale aux États-Unis, optimisme autour de l’intelligence artificielle et résilience économique. Le Japon a été le marché le plus performant (+28,5 %), principalement grâce à la faiblesse du yen, tandis que le Nasdaq américain a enregistré une progression remarquable de 44,5 %.

Les marchés émergents, cependant, n’ont pas réussi à récupérer les pertes de 2022. L’Asie émergente et la région EMEA ont enregistré des gains modestes de 3,39 % et 1,24 % respectivement, tandis que l’Amérique latine a brillé avec un gain d’environ 24 %. Le secteur des matières premières a souffert, influencé par la situation économique en Chine et l’appréciation du dollar.

Perspectives pour 2024

Alors que 2023 s’est caractérisée par une volatilité extrême des marchés obligataires et une montée des tensions géopolitiques, 2024 promet d’apporter son lot de défis et d’opportunités. Le consensus prévoit une légère récession de l’économie américaine vers le milieu de l’année, ce qui pourrait entraîner un atterrissage brutal ou, à l’inverse, une réaccélération de la croissance mondiale.

Scénarios économiques potentiels

Les actifs devraient afficher des rendements modestes mais positifs en 2024, avec des risques accrus en cas de réaccélération de l’économie. L’évolution du marché dépendra largement de la trajectoire de l’inflation. Une résurgence de l’inflation pourrait entraîner un resserrement des politiques monétaires, impactant négativement toutes les classes d’actifs.

La gestion du risque de change sera cruciale pour une stratégie d’investissement réussie en 2024. Une dépréciation du dollar par rapport à l’euro autour de 1,12 $ et une appréciation du yen autour de 130 $ sont anticipées, ce qui pourrait favoriser une reprise des matières premières et de l’or.

Perspectives pour les marchés obligataires

Avec la normalisation des politiques monétaires, une repentification de la courbe des taux est attendue. Cependant, la pression du financement du déficit américain pourrait peser sur la prime de terme, surtout en vue des élections présidentielles américaines de 2024.

En ce qui concerne les actions, une décélération de l’activité économique sans atterrissage brutal, combinée à un assouplissement des politiques monétaires, devrait permettre des progressions modérées des indices boursiers. Les marchés émergents pourraient surperformer, dépendant largement du regain d’intérêt pour les actions chinoises.

Conclusion générale

En rétrospective, 2023 a été une année de transformations majeures pour les marchés financiers, marquée par des fluctuations importantes et des réponses stratégiques des banques centrales. Pour 2024, les investisseurs doivent rester vigilants et adopter des stratégies diversifiées. La clé du succès résidera dans une gestion méthodique des risques et une adaptation proactive aux changements économiques globaux. Les perspectives sont mitigées, mais avec une approche bien calibrée, les opportunités ne manqueront pas de se présenter.

Retour en haut