La crise des subprimes (2007-2009)

La crise des subprimes de la période 2007-2009 a été une des plus importantes que les Etats-Unis aient connu dans leur histoire. Cette crise a d’ailleurs provoqué par la suite un ensemble de dérèglements qui ont amené la récession dans le pays. La crise des subprimes a également provoqué une baisse de confiance dans l’économie américaine entrainant par la suite un krach boursier en septembre-octobre 2008.

La crise des subprimes est un phénomène qui a touché les prêts hypothécaires aux Etats-Unis.

En effet cette pratique était et demeure toujours très courante dans le pays pour pouvoir emprunter et devenir propriétaire. Cependant les américains sont des gros consommateurs de prêts et il existe au sein du pays une grande facilité à en obtenir, même avec de petits revenus. La crise des subprimes est d’ailleurs considérée comme un des déclencheurs de la crise économique globale de 2008 mais aussi plus largement un révélateur de la mauvaise gestion financière des pays occidentaux.

La crise démarre à la fin du second semestre 2006 par une importante baisse de confiance concernant le remboursement des créances des petits emprunteurs, majoritairement de condition modeste. Tous les groupes qui étaient détenteurs de ce type de crédits ont voulu les liquider plus ou moins au même moment, au cours du début de l’année 2007 ce qui a provoqué une forte baisse de valeur de ces titres.

Durant l’été 2007 une première secousse boursière s’est faite ressentir, notamment sur les titres de banques ; de nombreuses banques se sont retrouvées en grande difficulté du fait d’une forte diminution des échanges de titres interbancaires, baisse des échanges qui résulte d’une perte de confiance. Le système bancaire mondiale est alors fragilisé et rapidement de nombreuses banques demandent l’aide des États afin de se recapitaliser. Le moment le plus important intervient sans aucun doute en septembre 2008 lorsque le gouvernement américain n’est pas intervenu pour sauver la banque Leman Brothers de la faillite.

Une nationalisation est alors décidée au cas par cas aux États-Unis tandis que de nombreux pays européens comme la France ou le Royaume-Uni se sont décidés à aider les banques pour éviter leur faillite et une crise plus importante.

Les conséquences de cette crise sont encore aujourd’hui très lourdes ; en effet la crise financière actuelle de solvabilité des états est directement causée par cette crise initiale des subprimes. Depuis 2007 les prêteurs et les marchés ont perdu confiance en leurs créanciers. On constate entre 2007 et 2009 une forte baisse de valeur des titres boursiers et le déficit public de nombreux États s’est fortement creusé afin d’aider les banques à sortir de la tourmente. Cependant la crise n’est pas mondiale et reste cantonnée principalement dans les pays d’Europe de l’ouest et aux États-Unis. La Chine par exemple à vu durant la même période ses prêts bancaires augmenter.

Retour en haut