Crédit immobilier, bilan 2017 et perspectives

L’année 2017 s’est caractérisée par un boom record des transactions immobilières, porté par des taux d’emprunt particulièrement faibles. Selon la banque de France cette hausse est de plus de 6% comparativement à l’année 2016, qui battait pourtant déjà des records. Nous dressons ici un bilan et étudions les perspectives pour l’année 2018.

Immobilier 2017 des taux records

Nous avons atteint des chiffres jamais vus auparavant. Le crédit immobilier en France bat des records avec 272 milliards d’€uros de nouveaux crédits dans l’année. 2016 avait été très fructueuse, avec déjà des records, mais la croissance a continué, portée par des taux d’emprunt stabilisés depuis les records d’octobre 2016, mais qui n’ont pas tendance à remonter.

Des taux exceptionnellement bas

Plus que jamais les français semblent être pris d’une frénésie immobilière, tout au moins de crédit immobilier. La banque centrale européenne avait donc misé juste en souhaitant soutenir l’économie par des taux de crédit immobilier très bas. Et visiblement bien que la BCE émet le souhait de normaliser le secteur, les experts annoncent que les banques n’infléchissent pas et préservent leurs taux très faibles. En ce début d’année 2018, la situation est même encore meilleur qu’en octobre 2016, tant pour les taux de longue que de courte durée.

Crédit immobilier = achat d’un bien immobilier ?

Non pas forcément ! Une grande part des nouveaux crédits immobiliers contractés l’ont été pour refinancer d’anciens emprunts. De nombreux foyers ont profité des taux faibles pour renégocier leurs crédits. Ces renégociations représentent 40% des crédits immobiliers sur l’année 2017. Notons toutefois que les records 2016 en la matière n’ont pas été battus. Et que progressivement au fil de l’année la part des renégociation n’a cessé de baisser.

Les évolutions pour 2018

Selon les experts financiers les taux devraient rester stables au cours du premier trimestre 2018. Nous n’annonçons pas qu’ils remonteront après, nous n’en savons rien. Tout dépend de la conjoncture prêt à taux zéro économique, de la BCE, mais aussi des conclusions et perspectives que prendra le gouvernement au sujet du prêt à taux zéro.

Les banques vont continuer à se battre pour attirer les personnes souhaitant acheter à crédit un bien immobilier. Selon les experts, les français risquent de continuer à investir dans l’immobilier en ce début d’année, anticipant l’avenir des conditions d’éligibilité au prêt taux zéro.

On estime toutefois que le marché devrait avoir tendance à se normaliser au cours de l’année 2018. Les marchés même, car si on parle de celui des taux d’emprunt, il en va de même pour celui de l’immobilier à proprement parler qui a aussi totalement explosé dans certaines villes où le coût d’un achat ne peut en soit plus être soutenu par l’emprunt, même à un taux si bas !

Retour en haut